[...] Si l'on est tout d'abord attirés par les rythmiques catchy et l'agressivité de facade (Gods Hate Religions, idéale dans le genre HOCICO & co), ce sont toutes les richesses d'ALIEN MEKANIK séduisent sur le long terme, l'univers industriel du duo ne manque d'ailleurs pas de poésie, exprimée à la fois par des textes en français et des mélodies obsédantes (Crucifixion for All of Us).

L'ambiance y est noire, les atmosphères souvent prenantes et l'on s'éloigne très vite du carcan habituel de l'electro dark.

Sans crier gare, sans trop prévenir, Apostasie est une bien belle surprise. [...]

https://www.verdammnis.com/reviews/alien-mekanik-apostasie


[...]La formation composée du DJ Yannick (aka Klass X) et d'Olivier Korbo (LSD, Les Tétines Noires, Collapse) mêle dark électro indus avec quantité de samples tirés de films de science-fiction et d'horreur. Le disque qui nous rappelle Y-Front, KMDFM ou plus récemment Moaan Exis [...]

http://www.premo.fr/?search_chaine=alien+mekanik


[...] Le show commence bien avant l'heure annoncée, dès l'entrée de la salle. Une nonne et un prêtre au look pas franchement catholique distribuent hosties et giclées d'eau bénite (aiiiieeuuuh) et nous plongent déjà dans l'ambiance anti-cléricale de la soirée. ALIEN MEKANIK ne donnait que le deuxième concert de sa carrière, entamée pendant le confinement avec un premier album très solide et pourtant, déjà, on notait une évolution. De nouveaux titres ont pointé le bout de leur nez et laissent présager un futur plus lourd, à l'image de leur impressionnante entrée sur scène.

Ce virage metal industriel là, fait de liberté, de poésie décadente et blasphématoire et de mélange des genres ("les TÉTINES NOIRES en plus dark" lâche un copain : on comprend la comparaison), est à la fois singulier, convaincant et jubilatoire et la performance d'Olivier Korbo au chant particulièrement habitée.

La recherche sur les textes et la richesse de la musique apportent au projet sa profondeur et pourtant le trio n'en oublie pas pour autant d'envoyer ce qu'il faut de rythmiques accrocheuses et de groove vénéneux.

Lire la chronique